Le restructuring au-delà du financier

Skyscraper

Les difficultés d’une entreprise peuvent avoir de nombreuses causes : externes ou internes, structurelles ou conjoncturelles. La période de confinement général pour combattre la pandémie de COVID-19 a accéléré la faillite de nombreuses entreprises.

Au-delà de l’analyse de la situation financière et de trésorerie en vue de renégociations bancaires, d’autres aspects sont tout autant déterminants pour les diverses parties prenantes : la communication, les relations avec les pouvoirs publics, la recherche de responsabilité.

Si dépôt de bilan, voire liquidation, sont inévitables, certaines parties prenantes ou les liquidateurs pourront vouloir déterminer les responsabilités (dirigeants, actionnaires…). En cas de liquidation judiciaire, l’actif résiduel est rarement suffisant pour indemniser tous les créanciers : recherche de responsabilités puis recherche d’actifs peuvent ouvrir les perspectives.

Les crises peuvent être révélatrices de fraudes, d’abus de biens sociaux, de négligence. Pour évaluer si l’entreprise peut être sauvée et/ou établir les responsabilités, il conviendra de diligenter une investigation dans l’intérêt des créanciers et potentiellement des employés de l’entreprise.

Que la perspective soit une faillite ou un redressement, s’ajoutent aussi les conséquences sur l’image et la réputation de l’entreprise, de ses dirigeants, de ses actionnaires. Dans un contexte social français, les grèves ou longues discussions avec les syndicats, les autorités, les acteurs publics et politiques enclenchent parfois une spirale incontrôlable et coûteuse.

Maitriser la communication est aujourd’hui un pilier de la résilience. Se faire accompagner d’experts qui sauront concevoir et gérer une communication fluide, ciblée et continue n’est pas moins important et urgent que les analyses financières.


More Info

Share this page